Bannière cafcom.net

Accueil > Ces petites choses > La disparition

La disparition

Publié le 7 octobre

Il y avait là depuis aussi longtemps que je me souvienne — sur la dalle à droite de la photo — une maison basse à toit plat, et volets verts, où habitait quand j’étais gamin Tancrède Pépin, un ami de mes grands-parents.

Cet endroit était un dépôt de matériel, pelleteuses, carburants, matériaux de construction... de La Vallée du Lay, société de génie civil qui avait pour objet la conquête de polders sur l’Anse de l’Aiguillon. Tancrède devait être quelque chose comme le gardien de l’endroit.

Je me souviens d’une visite un dimanche après-midi, les grands-parents et lui avaient parlé de choses d’adultes qui ne m’intéressaient pas (mais j’aimerais bien aujourd’hui en avoir l’enregistrement) et je m’étais un peu ennuyé.

Et puis voilà, au mois de décembre dernier, surprise : plus de maison de Tancrède.

L’Aiguillon-sur-mer, décembre 2020