Bannière cafcom.net

Accueil > Années 80 > Barque, brouillard

Barque, brouillard

Publié le 4 juin

Je crois que mes toutes premières photos, c’était des diapos que j’avais faites pour le lycée en première (en première première, même, puisque j’ai eu l’avantage d’en faire deux). Avec la prof de français on devait présenter à la classe une production personnelle sur Les fleurs du mal. J’avais fait un montage diapos et musique sur Élévation.

Il n’y avait pas vraiment de rapport entre les images, la musique et le texte. Une copine lisait le poème pendant que je passais les diapos et qu’une cassette jouait Le tombeau de Couperin de Ravel (dans la version Karajan qui est toujours ma préférée, avec Maurice Bourgue au hautbois) sur mon magnéto Philips.

Ces diapos ont disparu et ça n’est pas une perte considérable pour l’histoire de la photographie. Mais il y en avait quand même une que j’aimais bien, une barque sur la Charente. Pour cette photo j’avais soufflé sur l’objectif de l’appareil (celui de mon frère, un Agfa Silette) pour faire un rendu hamiltonien — à l’époque c’était encore un photographe respecté, et le seul nom de photographe que l’on connaissait à 16-17 ans au fin fond du Poitou quand on ne s’intéressait pas spécialement à la photographie (exception faite de Fernand Michaud mais c’est une autre histoire, qui n’a rien à voir).

Mais pour celle-ci, quelques années plus tard avec mon petit Minox, je n’ai pas soufflé, c’était du vrai brouillard. Et ça fait lurette que je ne souffle plus sur mes objectifs.

Grottes du Chaffaud
Savigné, 1989