Bannière cafcom.net

Accueil > Ces petites choses > Pierre-Loup

Pierre-Loup

2 décembre 2019

C’était un dimanche après-midi, fin d’été ou début d’automne, je ne sais pas, le film argentique ne permet pas de dater (enfin si, mais bon, restons dans le simple) et ça n’a pas vraiment d’importance. Il y avait un vide-grenier à Rochefort, on savait que les copains y participeraient.

Quand tu y réfléchis un peu, tes amis c’est un peu le reflet de toi-même, de ta vie. Sans remonter à Mathusalem, durant les années en Charente-Maritime j’avais surtout des potes photographes. Ici à Paris c’est davantage des musiciens.

Donc on savait qu’on allait croiser sur ce vide-grenier, Davy, Pierre-Loup, Gilles, Archibald, le gratin des fêlés de l’objectif du coin et on y allait plus pour eux que pour le déballage de la petite misère habituelle des vide-greniers (Christelle et Pascalon ne les a pas vus ce jour-là).

Le premier qu’on a vu c’était Pierre-Loup, qui était venu avec son labo collodion transportable, et proposait aux gens de faire leur portrait avec cette technique du XIXe (siècle, pas arrondissement). Il était en train de baratiner une dame, alors on a fait un petit coucou de la main et on est allés plus loin.

Au retour le portrait était vendu (une misère, mais bon, plus cher sur un vide-grenier combien tu en vendrais), développé, fixé, et il était en train de souffler dessus pour le faire sécher.

La dame était aux anges : « d’habitude je ne m’aime pas en photo, mais là je me trouve belle. » Il faut dire que le portrait était très bon, dans le sens où c’est pas tant qu’il rajoutait de la beauté à la dame, juste il mettait en valeur ce qu’il y avait de beau en elle, la ressemblance intime comme disait Nadar. Et elle était toute fière de ramener sa petite plaque de verre, unique, si fragile, dans la jolie pochette carton où l’avait placée Pierre-Loup avec mille précautions.

J’ai pas trop osé reprendre la dame en photo avec son portrait, sans doute qu’elle n’aurait pas refusé. Mais j’aime pas demander. Alors qu’avec Pierre-Loup je n’avais pas besoin.

Pierre-Loup
Rochefort, octobre 2019

Portfolio