Bannière cafcom.net

Accueil > Photos à écouter > Come on, it’s a statue

Come on, it’s a statue

Publié le 23 septembre

C’est l’heure où les nounous ou les parents emmènent les enfants jouer au parc. Au square Nadar, à Montmartre, c’est plutôt les toutous que l’on amène jouer et prendre un peu de liberté.

Une vingtaine de clébards du petit au gros, sociables parce que sinon ils ne seraient pas détachés, qui se reniflent le derrière, se grimpent dessus, s’invitent à jouer, s’engueulent pendant que leurs maîtres — échantillon représentatif de la population du 18e, du punk à chien à la grand-mère permanentée — les surveillent du coin de l’œil dans une ambiance bon enfant ; il y a un côté village aussi, à Paris, qui me surprend toujours et qui fait du bien.

Je prenais le son depuis cinq ou dix minutes quand un genre de setter s’est mis à invectiver furieusement la statue du Chevalier de la Barre en en faisant le tour pour être bien sûr de l’engueuler de tous les côtés (ce qui explique quelques bruits de contact parce que j’ai lâché l’enregistreur pour tenter de prendre la scène en photo).

C’est comme ça que j’ai su que sa maîtresse était sinon américaine, du moins anglophone : « come on, it’s a statue ! » — ou bien c’est parce que le chien, lui, l’était. Elle était d’ailleurs jolie (la maîtresse) mais ça n’intervient pas vraiment dans l’histoire.

Au casque, c’est mieux.

.flac, 4Mo
.ogg, 1Mo