Bannière cafcom.net

Accueil > Ces petites choses > L’île Jouteau

L’île Jouteau

Portrait de couple avec Alaskan Malamute, ou presque

1er septembre 2019

C’était un dimanche après-midi à Poitiers, où on avait rendu visite à Fifille dans sa nouvelle maison.

Il faisait chaud, on avait descendu du haut de Blossac jusqu’au Clain, où une zone de promenade et loisirs a été aménagée : pelouses, tables de pique-nique, guinguette. Difficile de ne pas penser à la chanson de Gabin dans La Belle équipe.

Au bout du sentier j’avais engagé la conversation avec un jeune couple assis dans l’herbe avec un superbe et énorme chien nordique :

« — Excusez-moi, c’est bien un Malamute ?
— Oh, vous connaissez ? Oui, c’est ça, mais c’est rare les gens qui connaissent ce chien ! »

Je me suis retenu d’expliquer Chiens de traîneaux, compagnons du risque de Paul-Émile Victor avait été un de mes livres de chevet pendant mes années de gosse. Donc, forcément que je connaissais l’Alaskan Malamute. Seulement jusqu’ici je n’en avais jamais vu en vrai.

J’ai posé quelques questions sur le caractère et le comportement de la bestiole, ils étaient tout contents de parler de leur bébé, et puis on a fait demi-tour parce qu’après il n’y avait plus de chemin.

J’ai fait un peu plus loin une photo de la guinguette en face, de l’autre côté de l’eau, histoire de n’avoir pas porté le Nikon pendant toute la balade pour rien, et là me suis rendu comte que je n’avais tout simplement pas pensé à leur demander, aux jeunes, de les prendre en photo avec leur klebs. Ils étaient sympa, beaux, le chien aussi, ils auraient sans doute accepté volontiers et ça aurait fait une photo bien plus intéressante que la guinguette de l’autre côté de l’eau.

Seulement voilà, je n’y avais pas pensé. VdM.

Bords de Clain
Poitiers, août 2019