Bannière cafcom.net

Accueil > Ces petites choses > Photo animalière

Photo animalière

30 août 2019

Je vais de temps en temps me balader au cimetière de Montmartre. Plus boisé que Montparnasse, plus intime que le Père Lachaise, tout près de la maison, et plein de gens sympas qui y reposent (sans doute pas mal de cons de leurs vivant aussi, mais on l’a oublié depuis).

Ce jour-là j’avais le Nikon F4 presque tout neuf, c’est un appareil qui a trente ans mais que j’ai depuis peu, et un « dzoum » 80-200, comme dit l’ami Michel qui me l’a vendu 25€ la semaine dernière, livré à domicile, mais du coup ça m’a coûté l’apéro. La photo, c’est un gouffre à pognon.

Je n’aime pas trop les zooms, je préfère la simplicité des focales fixes, et n’avais jamais utilisé de focale plus longue que le 105mm - le petit télé pour le portrait. Mais je m’étais dit que pour photographier les chats du cimetière, qui sont un peu farouches souvent, ça serait peut-être pratique, et qu’à ce prix le risque n’était pas gros.

J’étais donc là avec mon gros Nikon et le dzoum sur le ventre, quand je vois qu’un gardien en ronde me dévisage au niveau du bide : « C’est un argentique que vous avez-là, hein ? On n’en voit pas souvent des argentiques. C’est une belle bête, hein, et Nikon, c’est du costaud, on fait pas mieux. Moi aussi j’adore la photo, j’en ai fait longtemps de l’argentique, j’en fais encore de temps en temps, deux ou trois fois par an, mais maintenant j’ai un numérique. Enfin non, trois... »

Et de suivre, les avantages du numérique, les inconvénients de l’argentique, la liste du matériel passé et présent, les ouvertures des objectifs, et en prime, les dernières photos de vacances sur le smartphone. Sympathique au demeurant, le gardien de cimetière photographe, et je comprenais bien que bavarder avec un vivant faisant lui-aussi de la photo, ça le changeait de la conversation des collègues et des morts : « Vous voyez, ça c’est une maison de l’île de Sein. — Woah , y’a un beau ciel bleu. Je ne connais pas Sein, juste allé une fois à Ouessant. — Bah, c’est pareil. Oui, j’aime bien, quand on voit un peu de paysage autour. Ah, au fait, ici c’est Jeanne Moreau. »

« — Et vous, vous faites aussi de la macro ? — Euh, non... enfin des gros plans, des fois, mais on peut pas appeler çà de la macro... — Et de la photo animalière ? — Ah, ça, oui ; je fais de la photo de chats. C’est même pour ça que je suis là. »

Enfin, c’est pour ça que j’étais là, au départ. Mais bon, je reviendrai.

Cimetière de Montmartre
Août 2019